Tu as le tampon 'EM/SFC' ?

ou autres étiquettes médicales SOI-DISANT incurables?

La maladie n'est que la conséquence

D'un système nerveux autonome déséquilibré, d'un corps-esprit lessivé par les stress/traumas vécus. Le tampon 'EM/SFC' est peu connu au rayon des grandes surfaces médicales. Alors quand tu vas voir ton doc et que tu lui dis que tu es épuisé, plein de douleurs, il pense souvent que tu fais un burnout, une dépression. La fatigue chronique est courante dans notre monde moderne. Les médecins voient passer des dizaines de burnoutés/déprimés/lessivés dans leurs cabinets chaque année.

 

Pour eux, pas de mystère. Ils ont raison car tu es bien au bout de la roulette. Les conséquences du STRESS créent les maladies du 21ème siècle. Il n'y en a jamais eu autant, c'est dire. Et ils ont tort car ils ne voient souvent que l'aspect psychique ou physique: soit tu fais une dépression, soit ton corps a un souci. L'un OU l'autre.

 

Beaucoup n'ont pas compris que c'est l'un ET l'autre car le corps et l'esprit sont reliés comme les deux narines: l'un n'existe pas SANS l'autre. On pourrait même parler de corps-esprit car sans corps, pas d'esprit, et pas d'être humain surtout!

 

Si tu vas voir les docs physiques, ils te font faire des examens qui ne révèlent "rien de significatif" pouvant expliquer tes douleurs/symptômes divers. Comme ils ne savent pas comment t'aider malgré les médocs, ils refilent le bébé avec l'eau du bain (toi et ton corps épuised of the life, plein de douleurs/symptômes divers) aux docs psychiques. Ou inversement, les docs psy t'envoient voir des docs phy quand les anti-dépresseurs ne fonctionnent pas. A chacun sa paroisse et ses diagnostics.

 

Tu as besoin de repos, d'anti-douleurs et d'anti-inflammatoires, te disent les docs phy. Tu as besoin de repos, d'antidépresseurs et de venir les voir souvent, te disent les docs psy. Ça marche pas, mais leurs business en dépendent - pas fous les bourdons. Ils sont bien sympas à vouloir butiner autour de ton mal-être pour t'aider à le dissiper mais aucun n'appréhende le lien corps-esprit dans sa globalité: il va bien au-delà de la simple notion de psycho-somatisation à la sauce psychanalytique. Le souci avec le physique d'un côté et le psychique de l'autre, c'est que ça te paume en te faisant croire soit 1) que ton corps a un problème, soit 2) que c'est tout dans ta tête, susurrant implicitement "donc c'est pas dans ton corps, tu inventes tes symptômes, malade imaginaire que tu es, tu cherches de l'attention, vas voir un psy!" C'est très limitant de voir les choses ainsi. Comme si la tête ne faisait pas partie du corps...

 

C'est très énervant surtout, personne n'aime sous-entendre avoir une maladie mentale ou un trouble psy quand il a des douleurs intenses et des tas de symptômes bien réels/physiques. De plus, papy Freud a été un sacré précurseur mais c'était il y a 2 siècles, faudrait pitêtre penser à passer à autre chose maintenant: comme intégrer l'aspect psy ET l'aspect phy, copain-copain, en s'intéressant à d'autres variables psycho-émotionnelles/physiologiques/nerveuses/neurologiques/sociales toutes reliées entre elles. Ce que fait la médecine holistique corps-esprit qui embrasse la globalité de l'être humain, avec ses émotions, son environnement/ses relations, son système nerveux et sa neuroplasticité.

 

L'ancienneté de la compréhension du corps-esprit revient à l'Ayurvéda, à la médecine chinoise traditionnelle (MCT), aux guérisseurs des tribus d'Afrique ou aux Chamanes en Amérique-Latine, qui sont millénaires. Mais à leur époque, on parlait peu de truc holistique ou de neurosciences/neuroplasticité ni de l'impact des émotions sur le système nerveux autonome ou de neuro-psycho-immunité, alors on a un eu mis ça de côté dans nos contrées occidentales très technologiques/antibiotiques/vaccins pasteurisés à la sauce "on efface les symptômes et on soigne les organes'. Pas la personne dans sa globalité, en lien avec un environnement (passé + présent), en relation avec d'autres êtres humains rencontrant eux-mêmes des problématiques émotionnelles/personnelles...

 

Du coup, la moderne médecine chimique a répertorié plein de maladies d'organes: y'a les maladies du foie (hépatites), les maladies du cœur, les maladies de tensions (artérielle, musculaire/articulaire, migraine...), les maladies de l'esprit (dépression, bipolarité, schizophrénie...), les maladies des boyaux (crohn, SII, recto truc...), les maladies ORL, les maladies neurologiques (Alzheimer, Parkinson)...

 

Ouais, y'en a des tampons!

 

Mais y'a qui derrière? Un épouvantail? Un tas d'os/cellules/muscles?

 

Non, il y a concrètement un être humain qui ressent, qui vit en société, et qui a accumulé dans son système nerveux + sa psyché des tas de traumas invisibles des grilles de la psychiatrie traditionnelle (ACE, Adverse Childhood Experiences): les traumas émotionnels/spirituels. Ils résultent d'une humanité inconsciente collectivement et conditionnée/refoulée qui transmet de générations en générations des gènes de stress + des comportements de sur-adaptation, instinct de survie oblige. La survie est assurée, certes, merci les gènes + le cerveau reptilien + le cerveau limbique, mais les effets des stress demeurent bien après... Engrammés dans chacun des porteurs de maladies à traductions physiques. Les causes ne sont pas physiques pour autant, mais épigénétiques, c'est-à-dire trans-générationnelles/environnementales/psycho-émotionnelles. C'est très rare les maladies purement génétiques, en comparaison.

 

Alors un jour, tu reçois un coup de tampon, mettons "EM/SFC", au hasard. Les docs des deux écoles (phy + psy) ne mesurent pas toujours l'effet produit par un diagnostic que tu imagines comme allant t'aider et te rassurer maintenant que le tampon est apposé. Ou autres étiquettes de maladies chroniques super invalidantes voire incurables, certaines personnes en cumulent plusieurs, ça confirme qu'elles sont vraiment-officiellement-gravement-malades. Leurs vies peuvent commencer à ressembler à un calvaire, maintenant que c'est sûr/validé par le sceau médical spécialiste des maladies. Pas spécialiste de santé holistique, bé non, on peut pas être de partout à la fois!

 

L'effet NOCEBO est bien réel: le diagnostic te rassure un peu au début mais très vite tu comprends qu'il ne te servira pas à grand chose (2ème effet kiss pas cool) et que tu vas être très seul face à ta super maladie invisible/inconnue de la plupart des médecins et du grand public:"hein, EM/SFC, c'est quoi...?!?"

 

Tu te décomposes de peurs/angoisses, ce qui est amplement alimenté par tout ce que tu lis sur Mr Google et aggrave ton état de santé phy + psy à vitesse grand V. Certains médecins/psys, et surtout toi, oublient de considérer ta perméabilité émotionnelle extrême à tout ce que tu découvres comme informations anxiogènes/négatives, cette contagion de la toile qui imprime dans ton cerveau les fondations tenaces des futurs chemins puis autoroutes neuronaux, ceux-là même qui enfermeront ton corps-esprit dans un sarcophage d'appréhensions/détresses bien légitimes, ce qui contribuera à matérialiser l'EM/SFC & co pour de bon dans ta vie. Loi de l'attraction, neuroplasticité de la terreur, focalisation sur la maladie/les symptômes... La totale.

 

Tu n'inventes rien, ton ÉPUISEMENT et tes SYMPTÔMES/DOULEURS sont bels et bien RÉELS, aucun doute là-dessus. Tu ne joues pas un Molière imaginaire ou un "simple" dépressif, tes symptômes sont dans ton corps, tu les ressens physiquement. Et tu es bel et bien déprimé, comment pourrait-il en être autrement? De toute façon, quand on se sent mal dans son corps, l'esprit va mal aussi. Et si tu es un peu honnête avec toi-même, tu sens bien que tu n'es pas heureux/épanoui en général dans ta vie même tu fonctionnes genre "si, si, ça va" avec un sourire poli. Au fond de toi, c'est le chaos, la vacuité émotionnelle/existentielle. Et depuis de longues années. On ne tombe pas malade du jour au lendemain de façon extrême sans que les fondations du mal-être et de la déconnexion du corps-esprit soient lointaines et profondes.

 

Ce n'est pas de ta faute, tu n'es pas coupable! Tu es déconnecté de toi-même, de ton Être, de ton authenticité, par conditionnements/programmes inconscients/comportements compensatoires pour te (sur)adapter à ton environnement depuis tout minot parfois. La plupart des êtres humains vivent ainsi, de façon inconsciente, avec une personnalité-égo qui se construit au fil de l'eau en réponse adaptative au monde extérieur, toujours sur la défensive et masquant sous des couches de protections/comportements conditionnés notre véritable nature qui va bien au-delà de notre personnalité-égo.

 

***

 

Tu ressens très concrètement les effets SYSTÉMIQUES d'un ÉPUISEMENT colossal de ton corps-esprit sur tous les plans (physique, émotionnel, mental, spirituel). Physiquement, ça se traduit par l'épuisement de ton système nerveux autonome. Psychiquement, par des angoisses, une hypervigilance constante, une mentalisation excessive... Les pré-requis indispensables à la neuroplasticité de la Terreur.

 

Ta situation de santé est juste mal interprétée par la médecine allopathique tradi qui a beaucoup à apprendre du lien CORPS-ESPRIT dans toute son ampleur, incluant [traumas d'enfance/vie adulte + refoulement émotionnel + rage inconsciente + facteurs environnementaux + hygiène de vie + relations (à soi, aux autres) + connexion spirituelle + nouvelle biologie (appelée aussi épigénétique) + neurosciences (système nerveux, neuroplasticité, sciences cognitives) + stratégies comportementales pour faire face à la vie + résilience mentale naturelle + énergie individuelle de base], le tout correspondant à la médecine holistique, the Mind-body Medecine - M&M pour les intimes.

 

On parle souvent du corps quand on parle de maladie chronique invalidante, en oubliant l'esprit ou en le mettant en arrière-plan. Ton esprit s'exprime autant que ton corps, tes symptômes psychiques ne sont que des résultantes. Ils influent sur ton physique, et réciproquement. Au final, ton corps-esprit s'adapte toujours de la manière la plus adéquate qui soit, il n'est pas fou/malade, dans le sens dysfonctionnel, il est en (sur)ADAPTATION permanente, pour t'aider à vivre, à SUR-vivre avant tout. Il fonctionne donc PARFAITEMENT compte tenu de ta situation... Ton corps-esprit est SAIN, et très LOGIQUE. Hyper adaptatif, loi de l'homéostasie. Même si ça foire un peu-beaucoup côté retour à l'homéostasie: elle ne revient pas super bien en place, la pauvre, elle a eu trop de taf (tes traumas/stressssss) pendant des lustres.

 

En définitive, on est surtout malade de nos conceptions/croyances sur la santé et de la séparation entre corps et esprit. L'EM/SFC & co sont les résultantes symptomatiques de déséquilibres de toutes sortes (physiologiques, nerveux, hormonaux, émotionnels, mentaux, spirituels...),  qui ont amené le corps-esprit à s'exprimer à un moment donné, via son langage de prédilection: les symptômes physiques + psychiques. Le SNA s'adapte aux déséquilibres physiologiques jusqu'à un certain point, il s'adapte toujours AU MIEUX comme tenu de ce qu'il vit, des contraintes/menaces qu'il perçoit. Son but est de préserver ta SURVIE, ton intégrité VITALE, et il utilisera tous les moyens à sa disposition pour y parvenir. C'est sa CAPACITÉ ADAPTATIVE en action qui fait que tu es bel et bien en vie malgré tous les STRESSSSS/traumas que tu as ressenti dans ta vie, le + souvent inconsciemment, et qui sont stockés dans ton système nerveux, affectant ta physiologie. Et c'est la SUR-adaptation PERMANENTE (stress chronique) qui crée un jour le lit de la maladie chronique invalidante SOI-DISANT incurable car le corps-esprit ne peut pas gérer les stress constamment.

 

C'est en cela que les causes de la maladie au sens traditionnel sont plurielles/systémiques et vont bien au-delà d'une manifestation physique. Manque de PERCEPTIONS si on confond causes avec conséquences. Les symptômes, quels qu'ils soient, sont des conséquences super logiques, des messagers venus te dire "il y a quelque chose qui ne va pas, là, écoute un peu..." Le corps dit STOP en "tombant malade"; en réalité c'est le corps-esprit qui n'en peut plus, par épuisement des ressources nerveuses/hormonales, par manque de connexion à toi-même, à QUI TU ES vraiment en dehors des conditionnements et de tous tes comportements compensatoires pour survivre aux stress/traumas ressentis par ton humanité en état d'inconscience généralisée. Ton corps-esprit dit "PAUSE, on n'avance plus."

 

Pour ton plus grand bien. Vas maintenant falloir te ressentir, devenir conscient + présent, pour auto-guérir. Ça s'appelle se r.éveiller spirituellement, traverser la NUIT NOIRE de l'âme. Plutôt la nuit noire de l'EGO, ton âme va très bien!

 

 

 

 

 

 A lire dans le blog selon ton appétit/énergie du moment, enjoy :

 

 

Quand la vie devient un film d'horreur... De toute beauté!

 

EM/SFC... C'est quoi cette maladie inconnue / invisible?

 

EM/SFC ? Relax, my dear, tu peux (auto-)guérir

 

EM/SFC & co, les croyances sur la maladie chronique

 

Curiosité & inspiration, clefs de voute du changement